14 août 2016 - Mairie de Hauterive

Aller au contenu
Vie Municipale > Commémorations - Cérémonies
Stèle (photo 1)
Stèle à l'intérieur du Parc (photo 2)
La traditionnelle cérémonie du 14 août en hommage aux fusillés de la commune, Célestin CHINO et Antoine FULLIN a replongé, anciens combattants, élus et hauterivois, sur les lieux mêmes de la tragédie,  dans l'horreur de ces assassinats commis par l'occupant nazi.

"Cette stèle érigée sur le domaine public (photo 1) en souvenir des événements que nous commémorons aujourd'hui, rappelle à tous le drame qui a marqué à jamais notre commune, l'assassinat par l'occupant nazi de deux jeunes Hauterivois : Célestin CHINO et Antoine FULLIN." Didier Corre

La cérémonie s'est ensuite poursuivie à l'intérieure du parc (photo 2) avec le discours de Didier Corre, Maire de la Commune, dont vous retrouverez, ci-dessous, la teneur.  

"Je vous propose découter attentivement la lecture des faits tels qu'ils se sont déroulés et rapportés par toute une série de documents officiels et de témoignages consignés dans un dossier que Monsieur MONIOT, alors président de l'UFAC Vichy, m'avait remis.

NDLR : La lecture des faits a été relatée par Monsieur MENIGOZ.

Nous sommes réunis ici, pour commémorer le 72ème anniversaire de ce drame. Comme chaque année, le 14 août, nous disons merci à Célestin CHINO et à Antoine FULLIN de leur engagement au service de la liberté.

Commémorer le 14 août 1944, c'est aussi se rappeler à l'histoire et à ses enseignements.

Ce doit être une leçon d'humainité et de lutte pour un idéal commun, pour un coix de société et de civilisation organisée autour des valeurs de LIBERTE, D'EGALITE et de FRATERNITE. C'est au nom de cet idéal et de ces valeurs, que des hommes et des femmes ont consenti tant de sacrifices, jusqu'au péril de leur vie.

Commémorer le 14 août 1944, c'est aussi se rappeler à la mémoire de ces hommes et de ces femmes qui ont fait le sacrifice de leur vie, pour que les générations futures vivent dans un monde libre et en paix.

C'est leur rendre hommage et se souvenir de leur courage et de leur civisme. Au delà de ce qui s'est passé ici même, c'est aussi rendre hommage à tous ceux qui sont morts pendant cette terrible période, fusillés, tués au combat, disparus, morts en déportation ou sous la torture.

Mais se souvenir, ce n'est pas seulement faire oeuvre du passé et de l'histoire. Se souvenir, s'est aussi regarder le présent et se tourner vers l'avenir.

A l'heure où des guerres font rages dans le monde et où le terrorisme nous frappe très durement, ces commémorations doivent nous rappeler à l'importance de la Paix... mais aussi sa fragilité.

Avec son lot d'images dramatiques, l'actualité nous rappelle chaque jour, combien les conflits, les armes, mais aussi le fanatisme n'ont jamais cessé de résonner dans le monde et, aujourd'hui, dans notre pays.

Face à ces nouveaux conflits,aux attentats aveugles et à leurs barbaries dont les populations civiles sont les victimes... notre mémoire ne doit pas être sélective, mais notre indignation totale et sans faille.

En ce 21ème siècle, plein d'incertitudes, où l'homme n'est pas totalement guéri de la guerre et de la violence, il convient de faire preuve de vigilance pour protéger la Paix et lutter contre les dangers qui attisent les haines : l'intolérance, la xénophobie, l'exclusion, l'individualisme, et l'injustice, encore trop présents dans notre société moderne et souvent à l'origine d'affontements.

Il est des journées qui ne sont pas comme les autres : parce qu'elles font l'histoire d'une nation ou parce qu'elles font l'histoire d'une Ville.

Le 14 août fait l'histoire de Hauterive.

Faisons en sorte qu'elle fasse aussi son avenir et que cet événement demeure dans nos mémoires, pour que demain, chacun continue de se souvenir.

Vive la République, vive la France.

Didier Corre

Retourner au contenu